• Horloge - Baudelaire

    Voilà je mets ce texte de Charles Baudelaire parce qu'il me bouleverse, parce que je hais les horloges qui nous rappellent toujours à l'ordre. J'ai peur du temps qui passe trop vite. Je hais ces aiguilles qui tournent sans jamais s'arrêter...


    Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible
    Dont le doigt nous menace et nous dit "Souviens-toi!
    Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
    Se planteront bientôt comme dans une cible;

    "Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
    Ainsi qu'une sylphide au fond de sa coulisse;
    Chaque instant te dévore un morceau du délice
    A chaque homme accordé pour toute sa saison.

    "Trois mille six cent fois par heure, la Seconde
    Chuchote : Souviens-toi! - Rapide, avec sa voix
    D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
    Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde!

    "Remember! Souviens-toi, prodigue Esto memor!
    {Mon gosier de métal parle toutes les langues}
    Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
    Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or!

    "Souviens-toi que le temps est un joueur avide
    Qui gagne sans tricher, à tout coup! c'est la loi.
    Le jour décroit; la nuit augmente, souviens-toi!
    Le gouffre a toujours soif; la clepsydre se vide.

    "Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
    Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
    Où le repentir même {oh! la dernière auberge!}
    Où tout te dire : Meurs, vieux lâche! il est trop tard!"


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Février 2007 à 20:36
    COUCOU
    UN COUCOU,pour te souhaiter une bonne semaine,et n'aies pas peur du temps qui passe,il nous rend plus riche en sagesse et en savoir ,il est notre allie.bisous .domie.
    2
    Vendredi 16 Février 2007 à 19:19
    hello
    petit coucou du soir.bisous.domie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :